30/07/2006

C'était un petit ourson

 

1.   C’était un petit ourson, qui cherchait une maison.

     Il voulait se réchauffer, il avait la goutte au nez.

La pluie qui tape, qui tapote

Qui tapote sur ton dos.

La pluie qui tape, qui tapote

Tape, tape sur les carreaux.

2- En sortant de la forêt, le petit ourson tremblait.

     Tout comme une feuille morte, sur le devant de ma porte.

3- J’ai pris le petit ourson, en pension dans ma maison

     Il est monté sur mon lit, et puis il s’est endormi.

4- Pour ne pas le réveiller, j’ai dormi sur le plancher

     Sur la descente de lit, pendant que tombait la pluie.

 

un petit clic sur la pochette du CD ...pour écouter un extrait de la chanson

15:47 Écrit par Animusiques dans chants | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/07/2006

J'écoute les sons de la forêt

Conçu sur le principe d'un jeu de l'oie sonore, le jeu du Petit Poucet vous permettra après quelques parties endiablées, de devenir des champions de nature.
Grâce aux nombreuses cartes-questions et au disque compact - qui font l'originalité de ce jeu - testez l'oreille et les connaissances de vos partenaires ! grâce aux illustrations couleurs du plateau de jeu, reconnaissez les animaux de la forêt ! Mais attention aux pièges et aux mauvaises conduites...

 

très utile !

13:12 Écrit par Animusiques dans CD | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/07/2006

 Dans la forêt sans heures

Dans la forêt sans heures

On abat un grand arbre.

Un vide vertical

Tremble en forme de fût

Près du tronc étendu.

Cherchez, cherchez, oiseaux,

La place de vos nids

Dans ce haut souvenir

Tant qu’il murmure encore.

 

JuIes Supervielle

00:26 Écrit par Animusiques dans poésies | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Murmures de la forêt

iegfried

Murmures de la forêt (acte II, scène 2) (3'51)

cliquez sur l'image

00:15 Écrit par Animusiques dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/07/2006

Notre ami l'arbre

 

Dans la forêt, il y a un arbre, ou plutôt ce qu'il en reste, une souche. Tous les animaux veulent se l'accaparer. Mais à qui appartient-elle vraiment ?
Auteur(s) :Romanowa Natalia,
Spirin Gennadij : Illustrateur
Editeur :Sorbier
Age :à partir de 8 ans
Prix indicatif :64 F
Type :documentaire
Mots clés :végétaux, écologie, milieu de vie, s'informer

21:46 Écrit par Animusiques dans livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Arbres et forêts en littérature

cliquez sur la photo

 

21:41 Écrit par Animusiques dans livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LA FORÊT: PROMENONS NOUS DANS LES BOIS

un excellent travail présenté par le

Collège Ernest Bildstein GIEN -  Loiret -  FRANCE

 

Pic_noir.jpg (66316 octets)

la faune, les métiers de la forêt, arts...

http://ecl.ac-orleans-tours.fr/clg-ernest-bildstein-gien/...

20:03 Écrit par Animusiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/07/2006

Aux arbres

Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme!
Au gré des envieux, la foule loue et blâme ;
Vous me connaissez, vous! - vous m'avez vu souvent,
Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant.
Vous le savez, la pierre où court un scarabée,
Une humble goutte d'eau de fleur en fleur tombée,
Un nuage, un oiseau, m'occupent tout un jour.
La contemplation m'emplit le coeur d'amour.
Vous m'avez vu cent fois, dans la vallée obscure,
Avec ces mots que dit l'esprit à la nature,
Questionner tout bas vos rameaux palpitants,
Et du même regard poursuivre en même temps,
Pensif, le front baissé, l'oeil dans l'herbe profonde,
L'étude d'un atome et l'étude du monde.
Attentif à vos bruits qui parlent tous un peu,
Arbres, vous m'avez vu fuir l'homme et chercher Dieu!
Feuilles qui tressaillez à la pointe des branches,
Nids dont le vent au loin sème les plumes blanches,
Clairières, vallons verts, déserts sombres et doux,
Vous savez que je suis calme et pur comme vous.
Comme au ciel vos parfums, mon culte à Dieu s'élance,
Et je suis plein d'oubli comme vous de silence!
La haine sur mon nom répand en vain son fiel ;
Toujours, - je vous atteste, ô bois aimés du ciel! -
J'ai chassé loin de moi toute pensée amère,
Et mon coeur est encor tel que le fit ma mère!

Arbres de ces grands bois qui frissonnez toujours,
Je vous aime, et vous, lierre au seuil des autres sourds,
Ravins où l'on entend filtrer les sources vives,
Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives!
Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,
Dans tout ce qui m'entoure et me cache à la fois,
Dans votre solitude où je rentre en moi-même,
Je sens quelqu'un de grand qui m'écoute et qui m'aime!
Aussi, taillis sacrés où Dieu même apparaît,
Arbres religieux, chênes, mousses, forêt,
Forêt! c'est dans votre ombre et dans votre mystère,
C'est sous votre branchage auguste et solitaire,
Que je veux abriter mon sépulcre ignoré,
Et que je veux dormir quand je m'endormirai.

Victor HUGO

23:30 Écrit par Animusiques dans poésies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2006

Comptine des animaux de la forêt

Pour qui sont ces chaussons ? Pour le hérisson.
Pour qui sont ces lunettes ? Pour la chouette.
Pour qui sont ces patins à roulettes ? Pour la belette.
Pour qui est ce bon pain ? Pour le lapin.
Pour qui est ce foulard ? Pour le renard.
Pour qui est ce nounours ? Pour l'ours.
Pour qui est ce zéro ? Pour le blaireau.
Pour qui est ce fauteuil ? Pour l'écureuil.

 

21:27 Écrit par Animusiques | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

 Dans la forêt lointaine

Dans la forêt lointaine
on entend le coucou

du haut de son grand chêne

il répond au hibou
coucou...
 

 

Hiboux dans Harry Potter:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hiboux_dans_Harry_Potter

 

 

 

12:39 Écrit par Animusiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Lars Erik et les hiboux

Le protecteur des grands-ducs

Lars Erik est une célébrité en Suède. Ses concitoyens l'appellent l'homme aux hiboux.
A 20 ans, Lars Erik devient aveugle. C'est à ce moment-là qu'il se découvre une vocation pour la protection des plus grands rapaces nocturnes d'Europe, les hiboux grands-ducs. Ces oiseaux ont trop souvent été persécutés car ils étaient considérés comme maléfiques à cause de leurs grandes serres et de leurs becs.

Pour les abriter, il a construit des volières et a réussi à assurer leur reproduction en captivité. Les jeunes sont ensuite relâchés et suivis grâce à une bague. Il travaille aujourd'hui en relation avec tous les ornithologistes de Scandinavie.

En suivant ce passionné, ce film permet de découvrir un oiseau plus vulnérable que son impressionnante taille ne le laisse supposer.
http://www.vodeo.tv/94-24-1021-lars-erik-et-les-hiboux.ht...

12:29 Écrit par Animusiques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les rapaces nocturnes

 

LES HIBOUX

Ce sont les mères des hiboux
Qui désirent chercher les poux
De leurs enfants, leurs petits choux,
En les tenant sur les genoux.

Leurs yeux d'or valent des bijoux
Leur bec est dur comme cailloux,
Ils sont doux comme des joujoux,
Mais aux hiboux point de genoux!

Robert Desnos

12:24 Écrit par Animusiques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/07/2006

 MERCI

Un tout grand merci à             

 

pour l'habillage de ce blog

15:58 Écrit par Animusiques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Bienvenue

 

Un petit essai de fond

pour l'ouverture

 

11:01 Écrit par Animusiques dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |